Visite guidée

Reconstitutions 3D du site du Séminaire de Québec à travers les âges

Crédits : Reconstitutions réalisées en collaboration avec l’École d’architecture de l’Université Laval, François Dufaux, architecte et professeur, Alexis Ruelland, étudiant à la maitrise et Jean-Marc Bock, illustrateur. Les notations sont inspirées de David Mendel, Le Séminaire de Québec, un patrimoine exceptionnel, Editions Sylvain Harvey, 2013.

Images de 1660 à 1759 suivies d'une vidéo du complexe des édifices du Séminaire en 1701. Cliquez sur les images pour les agrandir.

Edifice en 1660. La maison et la grange de Guillaume Couillard et Guillemette Hébert sont sur la droite et la maison de Louis Hébert sur la gauche.

Construction sous Mgr de Laval de 1675 à 1677 d'un édifice de quatre étages pour loger les élèves du Petit Séminaire. Il prend le relais de la maison Couillard qui accueillit le Petit Séminaire en 1668.

Le Grand Séminaire et le Petit Séminaire sont réunis sous un même toit dans ce qu'on appellera plus tard l'Aile de la Procure un édifice erigé entre 1778 et 1781.

1701. Un aile est ajoutée en 1692-1693 perpendiclairement à l'Aile de la Procure. L'incendie de 1701 et celui de 1705 ravagèrent l'édifice qui fut reconstruit.

1759 au moment de la Conquête anglaise avant les dégats énormes causés par les canons britanniques. On voit la chapelle extérieure construite vers 1750.

Vue de la façade de 1759 à partir des jardins. On voit sur la gauche une rangée de résidences privées que fréquentait l'élite de Québec dont le marquis de Montcalm.

VIDÉO

Vue aérienne du complexe du Séminaire en 1701. On y voit une longue aile bâtie entre 1692 et 1693, perpendiculairement à l'Aile de la Procure. On y trouvait une chapelle intérieure. Après l'incendie qui dévasta cet ensemble en 1701, les toits mansardés furent remplacés par une toiture plus simple à deux versants. Ces deux édifices allaient de nouveau être détruits par le feu en 1705 et on les reconstruisit.

Images de 1759 à 1930 avec une vidéo du complexe des édifices du Séminaire en 1855. Cliquez sur les images pour les agrandir.

En 1822 et 1823 on ajoute un étage et une aile qu'on voit sur la droite. Celle-ci loge le Grand Séminaire. Elle passera au feu en 1865 ainsi que l'Aile de la Procure qu'on reconstruira en ajoutant un étage.

En 1855-1856, un vaste édifice conçu par Charles Baillargé s'ajoute au complexe pour abriter l'Université Laval qui vient dêtre fondée. Il s'appelle aujourd'hui le Pavillon Camille-Roy.

De 1879 à 1882, l'architecte Joseph-Ferdinand Peachy conçoit et construit le nouvel édifice du Grand Séminaire l'actuel Pavillon Jean-Olivier Briand au premier plan.

Le Pavillon des classes imaginé par J.-Siméon Bergeron (aujourd'hui le Pavillon Lucien Godbout) qu'on voit en haut de la photo s'ajoute au complexe des édifices du Séminaire en 1919-1920.

VIDÉO

Vue aérienne du complexe du Séminaire en 1855. Le toit en terrasse du bâtiment de l'Université était entouré d'un balustrade et l'on pouvait s'y promener. Comme l'eau fuyait sur la toiture et causait des dégats à l'intérieur, en 1878, on fit appel à Joseph-Ferdinand Peachy pour dessiner un toit mansardé qui fait l'admiration aujourd'hui avec ses flèches et ses corniches décorées avec art. Un drapeau du Séminaire flotte en permanence sur cet édifice aujourd'hui qui porte le nom de Pavillon Camille-Roy en l'honneur de celui qui fut par trois fois recteur de l'Université Laval qui était sise en ce lieu alors.